Les associations

Les associations de défense de l’environnement ou des usagers appartiennent aux acteurs de l’eau. Elles sont parties prenantes dans l’aménagement et la gestion des milieux aquatiques. Ainsi diverses voix se font entendre et sont consultées pour élaborer le SDAGE*.

Les associations peuvent être sollicitées pour le déroulement des démarches de territoire et permettent de faire un lien avec leurs préoccupations locales en tant que représentant de l’intérêt des parties prenantes.

Ces associations sont des relais importants sur le terrain pour la diffusion de l’information, l’éducation aux gestes éco-citoyens, le suivi, la protection de l’environnement et le développement de projets innovants et d’utilité publique. Elles font aussi écho des questionnements et des problématiques que rencontre le public (prix de l’eau, santé publique,…).

http://www.observatoire-eau-martinique.fr/les-outils/annuaire-des-acteurs/les-associations




 

Glossaire des mots associés à la page

Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE)

Document de planification de la gestion de l'eau établi pour chaque bassin ou groupement de bassins, qui fixe les orientations fondamentales permettant de satisfaire à une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau, détermine les objectifs assignés aux masses d'eau et prévoit les dispositions nécessaires pour atteindre les objectifs environnementaux, pour prévenir la détérioration de l'état des eaux et pour décliner les orientations fondamentales. Les SDAGE, approuvés pour la première fois en 1996 en application de la loi sur l'eau de 1992, ont été mis à jour fin 2009 pour répondre aux exigences de la directive cadre sur l'eau (DCE). Ils incluent désormais les plans de gestion prévus par cette directive. Le SDAGE est élaboré et adopté par le comité de bassin, et approuvé par le préfet coordonnateur de bassin. Le secrétariat technique de bassin constitue l'instance technique en charge de rédiger les éléments constitutifs du SDAGE. Il est établi pour la durée d'un cycle de gestion de six ans (2010-2015, 2016-2021, 2022-2027...) et est accompagné d'un programme de mesures qui identifie les mesures clefs permettant d'atteindre les objectifs définis. Les programmes et les décisions administratives dans le domaine de l'eau ainsi que les schémas départementaux de carrières (SDC) doivent être compatibles, ou rendus compatibles, avec les dispositions du SDAGE. Les schémas de cohérence territoriale (SCOT), les plans locaux d'urbanisme (PLU) et les cartes communales doivent être compatibles, ou rendus compatibles dans un délai de trois ans, avec les orientations fondamentales et les objectifs de qualité et de quantité définis par le SDAGE.